Sanguinaria Elixura

Effacez vos rivalités, Serpents et Dragons...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anton Helmont

Aller en bas 
AuteurMessage
Anton Helmont

avatar

Nombre de messages : 6
Clan : Serpents
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Anton Helmont   Jeu 17 Nov à 17:09

Nom : Helmont
Prénom : Anton
Surnom* : Le démon

Âge : 771 ans
Date de naissance : 11 octobre
Lieu de Naissance : Brest
Nationalité : Française

Race : Vampire
Clan : Serpents
Rang : Aucun

Famille : Aucune hormis sa compagne Astarté.
Histoire : Anton était un jeune seigneur des alentours de Brest lorsque l'appelle des croisades parvint aux portes de son manoir. Son père avait péri il y avait deux mois de cela d'une vague de peste ayant infesté les régions de Charentes alors qu'il rendait visite à un ami. D'autres prétendaient qu'il serait mort d'un coup de poignard à une attablée trop arrosée mais bien peu osaient le prétendre. Après avoir donné officiellement les charges du domaine à sa mère, il quitta la région pour arriver aux approches du Rhone où il serait rejoint des troupes anglaises et françaises du Nord. Sa mère assurerait seul la régence, n'ayant trouvé jusque là d'épouse ayant sut le séduire. Ce n'était pourtant pas les demandes qui manquaient, nombreux étant les petits seigneurs souhaitant une ascention sociale sans négliger que sa beauté était légendaire dans toute la contrée, mais il rêvait encore d'un idéal, d'une femme qui le séduirait au premier regard et qui enflammerait son coeur pour l'éternité, il savait qu'il la trouverait et n'avait jusque là pas cédé une once de terrain à sa mère opressante sur le sujet de sa descendance. Les chevaliers qui répondirent à l'appel furent moins nombreux qu'il l'aurait pensé et après trois jours de vaine attente, ils descidèrent de se diriger vers Venise. Là, ils rencontrèrent le Pape qui les fit croisés. Il jura sur la bible de défendre à jamais l'honneur du code chrétien et reçu la croix sur sa tunique et une tonsure au dessus du crane. La traversée jusqu'à Jerusalem fut ennuyeuse à mourir pour le jeune homme mais au bout d'une semaine et demi, il vit se profiler au loin le paysage dévasté de Jerusalem assiégée. Des cadavres aussi bien de croisés que de musulmans, d'engins de sièges et de montures, jonchaient le sol de toutes parts dans un spectacle qui émut Anton, lui donnant la nausée. Il n'était pas habitué à tout ce sang. Il débarqua quelques kilomètres plus loin et fut conduit au camp qui se rapprochait, il en était certain en raison de l'odeur de pourissure, du champ de bataille. Son premier combat arriva fort vite, trop vite à son gout. Nombre de ses compagnons périrent dans l'assaut et il en fut de même pour lui. On le laissa, agonisant sur le champ de bataille, un bras tranché et les jambes brisé sous le poids du cadavre de son cheval. Il se noyait encore dans son sang lorsque la nuit tomba. Une silouhette s'approcha de lui, la tête de coté, errant comme un fantôme dans ce spectacle de mort. Il souleva avec peine son bras gauche et lui fit signe comme il le put. Un geste qui allait déterminer son avenir tout entier. L'ombre se faufila jusqu'à lui et l'homme se pencha sur lui, l'admirant de ses yeux étincelant. L'homme était bien habillé, le teint pale bien qu'il fut métisse, et le visage d'une parfaite beauté. Anton paraissait grossier et minuscule à côté de lui. L'homme lui tint un discours qui resta gravé dans sa mémoire à jamais. "Te voilà enfin mon beau croisé ! Mais que fais tu donc loin des tiens sur ces terres impies ?" Il s'esclafa. "Ils t'ont sans doute oublié comme tous les autres ici ... Guère étonnant de la part de ces primates." Anton écarquila les yeux, son seul espoir avait jusqu'alors résidé en ces primates. "Bien, je crois que nous ne sommes plus que deux maintenant, le vieillard là bas vient de cracher ses derniers morceaux de viscères ... Il est vrai que j'aurais préféré meilleur endroit pour m'entretenir avec toi, mais tu n'as cessé de fuir ces derniers temps ! Quelle idée de fuir Brest ?" Anton émit un borborigme d'étonement dans son sang. "Bien, te voilà aux portes de la mort mon pauvre ... Dis moi tu aimes la vie ?" Anton, après un moment d'étonement, acquiesca de la tête, le mouvement lui retirant d'intences douleurs à la tête. L'homme lui dédia alors un sourire carnassier, découvrant des crocs dont la longueur sortait de l'ordinaire. La créature le saisit à la gorge et y enfonça ses crocs. Anton sentit son sang filtré par chacune des pores de sa peau et revenir au même point dont la douleur de la morsure le saisissait. Plus aucun sang pour ce noyer maintenant, il était aussi asséché qu'une momie des temps anciens. Le vampire ricana en le regardant s'affoler. Anton croyait avoir été dupé et commençait à s'agiter, déchirant ses chairs craquelées. Le vampire lui saisit de nouveau la nuque et le força à boire de longues gorgées de son sang. La vie reparaissait alors en lui. Comme s'il avait été pendant quelques instants sans oxygène sous une étendue d'eau à la surface insaisissable. L'homme retira son poignet et dirigea la bouche maintenant avide de sang d'Anton vers un corps mutilé. L'homme, qui n'était plus vraiment vivant mais pas encore mort, faisait la proie idéale pour le novice démoniaque qu'il était devenu. L'homme lui dit alors : "Et par pitié reprends donc ce bras que je ne saurais voir, la vue de ton bras mutilé m'est insupportable !" Anton regarda, surpris, le moignon qu'il agitait sans douleur aucune. Il reprit son bras parmis les amoncellements de chair, le regard ampli d'incompréhension. "Puisqu'il faut tout faire soi-même ..." L'homme saisit son bras et l'emboita à son moignon. L'homme lécha ensuite la plaie qui se referma instantanément. L'émerveillement d'Anton face à cette magie fut de courte durée lorsqu'il sentit ses os se ressouder particules par particules. Tremblant de douleur il suivit toutefois son nouveau maître dans le désert du Moyen Orient. Cette période de la vie du vampire est assez floue, même pour lui même. Il vécut une vie de bohème, faite de surprises et de découvertes. L'anecdote qui marqua le plus Anton fut la découverte du tombeau du christ receuillant le corps du bougre. Ce qu'ils avaient pu rire à ce moment là. Bien que d'heureuses années passèrent, Anton avait gardé cette impression que son maître ne serait jamais rien de plus pour lui et qu'il devrait un jour s'en départir s'il voulait avoir un semblant de vie après sa mort. Un jour, ou plutôt une nuit, alors qu'une violente altercation éclata entre les deux vampires au sujet de la liberté d'Anton, son créateur essaya de le tuer mais Anton mit feu à ce dernier avant qu'il en ait eu le temps. Il repartit alors en Europe où il redécouvrit la civilisation. Tout était si semblable tout en étant si différent. La société n'avait guère évoluée en trois cents ans, toujours cette même organisation tyranique, ces guerres et ces horreurs. Mais en même temps tout lui était étranger. Ces nouveaux territoires, ces percpectives vertigineuses données aux tableaux, cette mentalité fiévreuse de découverte, révélant même un nouveau continent. Anton vécut alors sa vie en érudit, étudiant la société, faisant des thèses sur l'évolution humaine et cotoyant peu des siens. Il mit d'ailleurs un certain temps à savoir qu'ils n'étaient pas les seuls, lui et son maître, à être dans la damnation éternelle. C'est en l'année 1523 en plein hiver qu'il rencontra le premier vampire qui lui fut réellement étranger. Ce ne fut d'ailleurs pas une rencontre des plus agréables, le poussant encore plus dans la sollitude. Il axa ses études sur une famille bourgeoise des plus quelconques mais dont il trouva les agissements amusants pour le vieux vampire aigri qu'il était devenu : la famille de Frémont. C'est lors d'une nuit de pleine lune que son étude prit un autre tournant. Il assistait à ce moment là à la naissance de l'héritière de Hugo de Frémont : Astarté. La femme qui était allongée sur le lit semblait bien mal en point et il n'y avait pas besoin d'être l'un des médecins qui se pressaient à son chevet pour le voir, même depuis une fenêtre. Jailli alors de toute cette souffrance un être qu'il reconnut alors comme unique. Il sut alors ce qu'avait ressenti son maître bien des années auparavant, cette sensation unique, dont on savait que notre vie future serait faite d'une seule et même personne. Il veillerait sur elle, il se le jura. Cette envie de protection se renforça en la voyant grandir. Il assista de loin à tous ses anniversaires, lui confiant à chaque fois en main propre à l'écart du regard de tous une pièce d'une collection de toilette en argent. La jeune fille le prenait à chaque fois pour un lointain cousin. Il ne put toutefois instauré ce rythme que jusqu'à son dixième anniversaire. Un mois avant le onzième, une escouade de vampires le fit prisonnier et alla l'enfermer dans le cimetière du village pour expier le crime d'avoir tué son créateur. Il passa ainsi sept années avant que des pilleurs de tombes ne le découvrent à leur dépend. A peine fut il en état de penser à autre chose qu'à du sang, il fut saisi par la pensée d'Astarté. Elle devait être devenue une charmant jeune fille, il le savait, il l'avait vue en rêve. Mais que faisait elle en ce moment. Il pensa qu'elle devait être dans son manoir en train de lire paisiblement un livre devant la cheminée de sa chambre et il soupira d'aise de la revoir. Il se rendit au manoir mais ne la trouva pas à sa grande surprise. Il sonda l'esprit des domestiques puis des parents de la jeune fille pour découvrir qu'elle s'était mariée. Son coeur se brisa à cette nouvelle mais qu'avait il pu espérer ? Une jeune fille aussi belle gacher sa vie pour un fantôme ? Non, il ne lui avait jamais souhaité réellement. Il se dit alors que si elle était heureuse, c'était bien comme cela. Il décida toutefois de rendre une dernière visite à sa protégée et se rendit bien vite compte du désastre. Astarté était prisonnière de ce mariage ... La suite, l'histoire d'Astarté la raconte.

Profil psychologique : Anton est attentioné, romantique, volontaire et percévérant mais est trés émotif, jaloux et impulsif. Il aime par dessus tout sa compagne Astarté, qui est son principal but dans l'existence. Il déteste le sadisme que sa compagne affiche depuis sa transformation.
Description physique : Un visage carré mais d'une douceur extrême irradie du personnage. Des yeux d'un bleu intence contribuent également à l'angélification d'Anton. Ses cheveux blonds voire chatains finissent le tableau de l'archange parfait. Il a une carrure qui reste imposante malgré sa taille moyenne et aime à s'habiller le plus comunément possible. Il arrive qu'il soit salis voire boueux de fait de ses excurtions en pleine nature et de son habitude à se terrer sous terre pour se protéger du soleil.

Passions : Astarté reste la plus importante de toutes. Il aime également son violon, un stradivarius, qu'il emporte partout avec lui. Il l'avait acquerri il y a plusieurs siècles de cela à Venise même et y tient comme à la prunelle de ses yeux.


Dernière édition par le Jeu 24 Nov à 18:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astarté De Frémont
|Admin|Chef des Serpents|
avatar

Nombre de messages : 93
Clan : Serpent
Date d'inscription : 30/06/2005

MessageSujet: Re: Anton Helmont   Sam 19 Nov à 19:42

Pas de problèmes. Wink
J'attends la suite avec impatience ! Mr. Green

_________________
Bois ce que t’offrent mes cuisses,
Une pluie de mensonges, un spectacle maudit,
Une poitrine qui n’a jamais nourrit.
Une Aphrodite pour des âmes mortelles
Jouant à cache-cache dans des rôles lubriques.


- Nightwish -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silver-tears.ca.cx/
Anton Helmont

avatar

Nombre de messages : 6
Clan : Serpents
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Anton Helmont   Jeu 24 Nov à 16:59

Voilà qui est fait. J'y ai mis le temps pour que l'histoire soit à la hauteur de la compagne qu'il y a à la fin ... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astarté De Frémont
|Admin|Chef des Serpents|
avatar

Nombre de messages : 93
Clan : Serpent
Date d'inscription : 30/06/2005

MessageSujet: Re: Anton Helmont   Mar 29 Nov à 19:46

J'accepte pas.









Mr. Green







T'as eu peur, hein ? Twisted Evil
Malgré des fautes d'orthographe par-ci par-là, j'accepte ta fiche. J'aurais bien aimé voir comment tu allais raconté notre histoire commune, mais ça me va, c'est original. C'est gentil les petits cadeaux que tu m'offrais... Mr. Green

Allez, fiche acceptée.

_________________
Bois ce que t’offrent mes cuisses,
Une pluie de mensonges, un spectacle maudit,
Une poitrine qui n’a jamais nourrit.
Une Aphrodite pour des âmes mortelles
Jouant à cache-cache dans des rôles lubriques.


- Nightwish -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silver-tears.ca.cx/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Helmont   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Helmont
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES LYS DE ANTON MEGO
» [Art de la table] LSA
» Terra Seca n° 1/2011
» Bell & Ross & People
» Portrait de septembre:Aster dumosus 'Prof. Anton Kippenberg'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanguinaria Elixura :: [Gestion des Personnages] :: Présentation des Personnages-
Sauter vers: